Le secret des templiers

On entend souvent parler du secret des templiers, de quoi parle t-on exactement? On ne sait pas véritablement ce que l’on appelle le secret, le trésor des templiers. Certains y voient un énorme trésor que les templiers auraient mis à l’abri lorsque Philippe Le Bel fit disparaitre l’ordre pour tenter d’en récupérer ses ressources, d’autres y voient un Graal chrétien sous diverses formes, dont la coupe qui aurait reçu le sang du Christ… et d’autres encore nous parlent d’un secret initiatique… la liste est longue.. trop longue!

Bref, les templiers font couler l’encre depuis presque mille ans et cette encre à la couleur du mystère, des sociétés secrètes et des trésors mystiques.

Il faut dire que certains détails troublent et il est presque certain que les templiers, initialement une simple confrérie chrétienne construite pour protéger les pèlerins en route pour Jérusalem, se comportaient souvent comme des membres d’une société secrète.

Leur rituel d’initiation comportait de nombreuses phrases symboliques, leur attachement aux chiffres et au chiffre 3 en particulier est incontestable. 3=trinité, peut-être… ou pas.

L’immense richesse de l’ordre des templiers est aussi un puissant vecteur de fantasme, car si les biens des templiers ont bien été transférés aux hospitaliers à la disparition de l’ordre, aucun trésor n’a jamais été retrouvé… surprenant non?

Et puis, il y a la malédiction! Elle donne aux templiers un parfum de « puissance supérieure » qui mérite qu’on la raconte.

En effet, à la fin de cette tragédie, le roi Philippe Le Bel extermine grand nombre de templiers pour s’accaparer leurs biens, mais une anecdote est entrée dans l’histoire: La malédiction que prononça Jacques de Molay, dernier grand maître de l’ordre, alors qu’il brulait dans les flammes du bucher ( coutume habituelle de cette époque lorsque le clergé souhaitait régler ses comptes avec un « hérétique »).

Tout en se consumant dans les flammes, Jacques de Molay prononça ces paroles:

 » Pape Clément, chevalier Guillaume de Nogaret, roi Philippe, avant un an je vous ajourne à comparaître au tribunal de Dieu. Soyez maudits, vous et votre descendance! »

Et effectivement 42 jours plus tard, le premier mourut, puis tous les autres… Aucun d’eux ne pu assurer une descendance viable et les lignées disparurent.

De nos jours certains voient un lien entre les templiers et la franc-maçonnerie mais on sait qu’historiquement c’est assez discutable. Pourtant certains maçons utilisent une symbolique qui fait référence aux templiers… Mais « tout est symbole », dit-on.



Note Google:
[5]
EBOOX 2019 Lectures: 255 vues

Fermer le menu