Les trois voies du Bouddhisme

Le Bouddhisme a ses doctrines qu’il nomme les trois voies. La première voie s’appelle « Le petit véhicule ». Ce chemin vers le Nirvana ( c’est à dire la libération du cycle des réincarnations ) est ici  une quête individuelle fondée sur un lourd investissement personnel afin de s’améliorer sur tous les plans. Un tiers des Bouddhistes le pratiquent.

Le petit véhicule enseigne l’apprentissage de la concentration, de l’analyse et du détachement. Chacun s’observe, s’analyse et rectifie les erreurs de comportement ou de jugement. Progressivement les Bouddhistes pratiquant le petit véhicule adoptent une démarche très spirituelle et s’éloignent des désirs ordinaires. Le petit véhicule est une forme poussée de renoncement aux tentations illusoires de ce monde. Cherchant l’éveil spirituel, le moine et le croyant consultent des ouvrages destinés à leur enseigner le meilleur chemin possible. Ces ouvrages se nomment « La triple corbeille » et sont constitués de trois ouvrages contenant les règles de vie, les enseignements du Bouddha et un grand nombre de textes philosophiques.

Quand leurs études des textes leur en laisse le temps, les moines se consacrent à aider autrui et à enseigner aux fidèles. Ils vivent pauvrement et ne possèdent rien d’autres que quelques ustensiles d’usage courant.

La littérature Bouddhique est vaste et nous trouvons une grande quantité de saints vénérés qui ressemblent à d’autres saints dans d’autres religions.

« Le grand véhicule » est une autre approche du Bouddhisme. 60% des croyants le pratiquent. Ici nous quittons la quête personnelle pour avoir une vision plus large de l’action dans le respect des écrits de Bouddha, et en essayant de sauver le plus de monde possible des réincarnations qui poursuivent le destin des hommes.

Malheureusement, pour les adeptes du grand véhicule, les hommes ne parviennent que rarement seuls à cette libération. Alors, certains décident de renoncer à leur propre liberté pour rester dans le cycle des réincarnations afin d’aider leurs prochains. Pour ces bouddhistes du grand véhicule, des anges gardiens veillent sur les hommes et peuvent venir à eux. Chacun avec sa spécialité. On les appellent les bodhisattvas. Manjusri est la sagesse, Avalokitesvara la compassion etc… Il y a des milliers de petits bodhisattvas qui s’activent pour notre salut et que les moines et le public prient et honorent. Certains viennent même d’univers parallèles et du cosmos.  En plus des écrits de la « triple corbeille », les bouddhistes du grand véhicule lisent les « sutra », autres récits de la vie de Bouddha et récits de sagesses.

« Le véhicule de diamant » n’est pratiqué que dans l’Himalaya. On l’appelle le bouddhisme tantrique car on y étudie des textes communs à l’hindouisme et au bouddhisme.

Textes complexes, les tantras permettent de libérer l’esprit des soucis vulgaires, de mettre en pratique une dose de magie, de méditation, de yoga. Certains rites magiques semblent nous arriver de la nuit des temps… La philosophie générale s’approche malgré tout des leçons du « grand véhicule ». Le panthéon des anges gardiens est très très vaste.

Le Bouddhisme ne parle pas de l’existence de Dieu et n’admet pas l’idée que les hommes ont une âme. Siddharta Gautama ( Bouddha ) enseigne 4 vérités:

-L’existence est douloureuse.

-La douleur vient du désir qui nous enchaine .

-L’abolition du désir met fin à la souffrance.

-La voie de la délivrance est un suivi des règles de méditation, sagesse et connaissance présents dans le « Noble sentier octuple ».

eboox.fr



Note Google:
[5]
EBOOX 2019 Lectures: 279 vues

Fermer le menu