Religion et préhistoire

On sait peu de choses avec certitude, mais on sait que l’homme de la préhistoire avait un certain nombre de rites funéraires. On peut également affirmer, qu’ayant conscience de la mort, il apportait une attention particulière au passage. Les objets, peintures et autres informations en notre possession peuvent faire penser à de nombreux éléments d’un culte primordial.

En nombre, nous trouvons dans les tombes, des objets, multiples et variés. L’homme veut aider, rendre hommage ou accompagner celui qui part vers des terres inconnues.

Néanmoins les incertitudes sont là et bien là, car le temps a fait son œuvre…

A la préhistoire, on sait que certains hommes enterraient leurs morts avec respect et nous avons retrouvé dans certaines tombes des bijoux sur les défunts, de la nourriture pour le voyage, des armes pour se défendre, des perles, des outils et même des cornes d’animaux.

On trouve à travers le monde des tombes de plus de 100000 ans, dont celle de Qafzeh en Israël.

Nous sommes donc face à un humanoide qui se pose au moins des questions et pensent initialement que la mort n’est pas une fin, en tous les cas que c’est un voyage… Donc que notre esprit nous survit.

Il équipe donc en conséquence ses défunts d’outils destinés à être utilisés dans un monde ultérieur. L’homme enterre ses morts depuis si longtemps qu’on peut y voir l’un des premiers signes de respect et de fraternité. L’homme de la préhistoire croit aussi aux mondes invisibles, aux esprits. Il pratique le chamanisme un peu partout dans le monde. Il sent qu’il y a « autre chose ».

On remarque également que dans certaines grottes, les peintures murales sont souvent des signes évidents de pratiques en lien avec les étoiles, le ciel, l’invisible, les esprits de la chasse, une première forme de surnaturel. Pour les spécialistes, certaines grottes étaient les églises de jadis. Parmi les éléments anciens retrouvés, de très nombreuses statuettes féminines nous laissent à penser que l’un des premiers cultes humains pourrait-être celui d’une déesse mère, symbole de fécondité et de fertilité.

Pourtant, on nous explique ailleurs que le soleil est certainement l’une des premières représentations d’un dieu céleste, qu’il est aussi possible que l’esprit de certains animaux furent invoqués… Quelque soit l’hypothèse retenue, on ne nous parle jamais dans les milieux scientifiques d’un humain qui ne croirait pas. L’homme croit, s’interroge et cherche sa vérité…

L’homme de la préhistoire lutte chaque jour pour sa survit. Se loger et manger sont ses principales préoccupations. Pourtant, lorsqu’il croise la mort, il ne peut s’empêcher de la voir comme un grand rêve, comme une autre vie ailleurs. Il ne semble pas la percevoir comme une fin définitive. Dans certaines grottes on sent que les représentations picturales transmettent un soucis de lien entre le visible et l’invisible, et en entrant dans la spéculation on peut se poser la question d’une éventuelle société initiatique pré-existante…

eboox.fr

 



Note Google:
[5]
EBOOX 2019 Lectures: 290 vues

Fermer le menu